EXISTE
Symbole pour le respect quel qu'il soit

Voilà qu’un jour de 2017, Dominique Degueldre se prend d’affection pour un objet en porcelaine désuet, oublié, à la fois symbolique et emblématique: la potiche qui ornait les intérieurs bourgeois du siècle passé. 

 

A l’instinct, elle trace ce jour-là au pinceau sur la surface lisse et blanche la phrase suivante : Je ne suis pas une potiche. 

Ce fut la première d’une longue série de créations qui détournent l’objet, devenu le support singulier d’une nouvelle boulimie créative.

 

L’objet est beau, élégant mais la porcelaine de Limoges n’orne pas la table et ne se pose pas sur la cheminée: loin des conventions et de la bienséance, les potiches de Dominique Degueldre nous questionnent, nous amusent, nous interpellent ; les messages effaçant peu à peu la vocation initiale de ce qu’il est permis d’appeler désormais une sculpture.

 

Le dehors est provocateur, surprenant, tantôt vindicatif tantôt humoristique, le dedans est rarement vide, souvent secret, il renferme mots, objets ou traces, un invisible chargé d’histoire et de sens. Parfois très intime.

Chacune des créations se raconte et l’artiste sait parfaitement là où elle veut nous emmener…

Avec Dominique Degueldre, parler en toute franchise de sa création, c’est rencontrer, non seulement une femme de combat et d’idées mais aussi une plasticienne à la sensibilité à fleur de porcelaine.

L’esthétique ou l’éthique? L’élégance et l’irrévérence? Le luxe ou la luxure? La poudre à lessiver ou l’or à la feuille? Ces contradiction semblent s’oublier dans la puissante force expressive de ces sculptures peu communes.

 

Je ne suis pas un objet mais bien un sujet, pourrait être le # de ses followers.

Est-ce une création? Est-ce un manifeste pour promouvoir l’égalité, la diversité, le respect quel qu’il soit ? 

Il y a surtout tout ce que nous voulons nous-même y placer, au-delà des genres, des cases et des causes, puisque cette collection est avant tout portée par la soif de liberté, l’esprit de la fantaisie, le refus des convenances ou la recherche de la dignité.

 

La potiche n’est jamais celle que nous croyons, jamais celle que nous attendons, et Dominique Degueldre ne cesse d’ailleurs de proposer de nouvelles métamorphoses.

Christophe Sancy & Michel Bries

OSE
POTICHE