Symbole pour le respect quel qu'il soit
SUBJECT NOT OBJECT
POTICHE

POTICHE noun

1. Tall pocerlain vase, often with a top cover. 

2. Person who has a role of representation, without real power. 

Voilà qu’un jour de 2017, Dominique Degueldre se prend d’affection pour un objet en porcelaine désuet, oublié, à la fois symbolique et emblématique: la potiche qui ornait les intérieurs bourgeois du siècle passé. 

 

A l’instinct, elle trace ce jour-là au pinceau sur la surface lisse et blanche la phrase suivante : Je ne suis pas une potiche. 

Ce fut la première d’une longue série de créations qui détournent l’objet, devenu le support singulier d’une nouvelle boulimie créative.

 

L’objet est beau, élégant mais la porcelaine de Limoges n’orne pas la table et ne se pose pas sur la cheminée: loin des conventions et de la bienséance, les potiches de Dominique Degueldre nous questionnent, nous amusent, nous interpellent ; les messages effaçant peu à peu la vocation initiale de ce qu’il est permis d’appeler désormais une sculpture.

 

Le dehors est provocateur, surprenant, tantôt vindicatif tantôt humoristique, le dedans est rarement vide, souvent secret, il renferme mots, objets ou traces, un invisible chargé d’histoire et de sens. Parfois très intime.

Chacune des créations se raconte et l’artiste sait parfaitement là où elle veut nous emmener…

Avec Dominique Degueldre, parler en toute franchise de sa création, c’est rencontrer, non seulement une femme de combat et d’idées mais aussi une plasticienne à la sensibilité à fleur de porcelaine.

L’esthétique ou l’éthique? L’élégance et l’irrévérence? Le luxe ou la luxure? La poudre à lessiver ou l’or à la feuille? Ces contradiction semblent s’oublier dans la puissante force expressive de ces sculptures peu communes.

 

Je ne suis pas un objet mais bien un sujet, pourrait être le # de ses followers.

Est-ce une création? Est-ce un manifeste pour promouvoir l’égalité, la diversité, le respect quel qu’il soit ? 

Il y a surtout tout ce que nous voulons nous-même y placer, au-delà des genres, des cases et des causes, puisque cette collection est avant tout portée par la soif de liberté, l’esprit de la fantaisie, le refus des convenances ou la recherche de la dignité.

 

La potiche n’est jamais celle que nous croyons, jamais celle que nous attendons, et Dominique Degueldre ne cesse d’ailleurs de proposer de nouvelles métamorphoses.

Christophe Sancy & Michel Bries

Je ne suis pas une potiche

Or the art of being a woman

 

On a day in 2017, Dominique Degueldre took interest for an outdated, forgotten porcelain object, both symbolic and emblematic: the potiche, which decorated the bourgeois interiors of the twentieth century. 

 

Instinctively, she draws with a brush on the smooth and white surface the following sentence: Je ne suis pas une potiche. 

 

The object is beautiful, elegant, but the Limoges porcelain does not decorate the table and cannot be displayed on the chimney: far from social norms and decorum, Dominique Degueldre’s potiche question, amuse, call us out; the messages blurring out slowly the initial vocation of what we can now call a sculpture. 

 

The outside is provocative, surprising, sometimes vindictive, sometimes comedic. The inside is rarely empty, often secretive, it encloses words, objects or traces, an invisible full of history and meaning. Sometimes even intimate.

Each creation tells its own story and the artist knows perfectly where she wants to take us…

With Dominique Degueldre, speaking truthfully about her creation is meeting, not only a woman with a fight and ideas, but also an artist with the sensitivity of a porcelain flower. 

The esthetic or the ethic? The elegance or the irreverence? Luxury or lust? Laundry detergent or gold leaf? These contradictions seem to forget themselves in the powerful expression of these uncommon sculptures. 

 

I am not an object, but a subject, could be the #hashtag or her followers.

Is it a creation? A manifesto to promote equality, diversity, respect?

There is above all what each and every one of us want to frame ourselves in. Beyond genders and genres, labels and causes, because this collection is driven by a thirst for freedom, spirit and whim, the refusal of social adequacy or the search of dignity. 

 

The potiche is never the one we imagine, never the one we expect, and Dominique Degueldre never ceases to offer new metamorphosis.